Glossaire - lettre R

Rabattement de nappe
Abaissement en un point du niveau piézométrique * sous l'effet d'un prélèvement * d'eau dans la nappe, de l'abaissement d'une ligne d'eau d'un cours d'eau * en relation avec la nappe ou sous l'effet de travaux de terrassement, etc.
Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB.

Raccordement à l'égout

Ensemble des travaux de canalisation en domaine privé, enterrés ou non mais extérieurs au bâtiment, situés entre les appareils sanitaires (salle de bains, WC) ou ménagers (évier, bac à laver...) et le regard de branchement.

Source : d'après Agence de l'eau Artois-Picardie.

Radier
Partie d'un cours d'eau * peu profonde à écoulement * rapide dont la surface est hétérogène et « cassée » au-dessus des graviers/galets ou des substrats * de cailloux.
Source : d'après AFB.

Rang d'un cours d'eau
Expression de la dimension longitudinale d'un cours d'eau * , en fonction des affluents * (nombre et taille) qu'il a rencontré depuis sa source * . Le rang permet de comparer les cours d'eau de même taille au sein d'un ensemble physiographique homogène.
Source : d'après Cemagref.

Rang de confluence de Strahler
Fait référence à la méthode de détermination du rang d'un cours d'eau * , méthode communément retenue car simple à mettre en oeuvre. Dans cette méthode, deux tronçons * de même ordre qui se rejoignent forment un tronçon d'ordre supérieur, tandis qu'un segment qui reçoit un segment d'ordre inférieur conserve le même ordre.
Source : d'après Cemagref.

Rapportage
Action consistant à rendre compte de la mise en oeuvre des directives * européennes ou des conventions internationales (rapport de mise en oeuvre) ou à communiquer des informations * requises sur l'état de l'environnement et les pressions * sur l'environnement. Dans le cas de la directive cadre sur l'eau * 2000/60/CE, à chaque étape de mise en oeuvre (délimitation des bassins * DCE, état des lieux * , programme de surveillance, plan de gestion * ), un rapport est transmis par chaque Etat membre à la Commission européenne.
Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB.

Raz de marée
Violente ondulation de la mer * provoquée par un accident tectonique sous-marin brutal : tremblement de terre, effondrement sous-marin... Les vagues * ainsi créées se propagent à grande vitesse (plusieurs centaines de km/h) avec des longueurs d'onde de plusieurs kilomètres et peuvent avoir des amplitudes de plusieurs dizaines de mètres, provoquant des gros dégâts sur les côtes * qu'elles frappent.
Source : d'après Ifremer.

Ré-empoissonnement - voir "Repeuplement piscicole"
Recalibrage de cours d'eau
Intervention sur une rivière consistant à reprendre en totalité le lit * et les berges * du cours d'eau * dans l'objectif prioritaire d'augmenter la capacité hydraulique * du tronçon * . Cela implique l'accélération des flux et donc l'augmentation des risques * de crues * en aval * . Il s'agit d'une intervention lourde modifiant profondément le profil en travers et le plus souvent le profil en long * du cours d'eau, aboutissant à un milieu totalement modifié : suppression de la végétation des berges, destruction de l'habitat * piscicole, etc.
Source : d'après Agence de l'eau Rhône-Méditerranée et Corse.

Recharge

Volume total d'eau extérieure ajouté à la zone de saturation d'une nappe aquifère * .

Source : d'après Eurostat.

Rectification
Modification du tracé en plan du cours d'eau * (raccourcissement d'une portion de cours d'eau sinueux ou méandriforme) permettant d'accroître sa capacité d'évacuation par augmentation de la vitesse du courant.
Source : d'après AFB.

Récupérateur de chaleur des eaux usées

Échangeur servant à récupérer partiellement l'énergie thermique des eaux usées * .

Source : d'après CELF.

Récupération des coûts
Principe selon lequel les utilisateurs de l'eau supportent autant que possible les coûts induits par leurs utilisations de l'eau * : investissements, coûts de fonctionnement et d'amortissement, coûts environnementaux, et même si possible les coûts de la ressource * . Ce principe est aussi appelé " recouvrement " des coûts. Concernant ce principe, la directive * cadre sur l'eau 2000/60/CE fixe deux objectifs aux Etats membres : pour fin 2004, dans le cadre de l'état des lieux * , évaluer le niveau actuel de récupération, en distinguant au moins les trois secteurs économiques (industrie, agriculture et ménages) ; pour 2010, tenir compte de ce principe, notamment par le biais * de la tarification * de l'eau. La directive a une exigence de transparence * du financement de la politique de l'eau, mais elle ne fixe pas d'obligation de récupération totale des coûts sur les usages.
Source : d'après Ministère chargé de l'écologie.

Récurrence
Désigne le retour d'un phénomène, d'un événement. La période de récurrence est l'intervalle de temps moyen qui sépare deux retours du même phénomène. Elle se définit généralement par rapport à la fréquence * .
Source : d'après Ifremer.

Recyclage des boues

Valorisation * des boues d'épuration * par réutilisation, notamment en agriculture (compostage, épandage * ) ou en industrie (ciment, par exemple).

Source : d'après Centre de développement des éco-entreprises.

Redevance

Paiement, effectué en échange d'un droit d'exploitation ou d'un droit d'usage d'un service. Les agences de l'eau * perçoivent des redevances auprès de tous les usagers de l'eau, en réponse à l'impact * de leurs activités sur les milieux aquatiques. Ces redevances, basées sur le principe « pollueur-payeur » constituent par ailleurs une ressource financière dédiée à la préservation * de la ressource en eau * et des milieux aquatiques. Le calcul du taux des redevances s'effectue chaque année par le comité de bassin * et sous contrôle de la loi * .

Source : d'après Wikipédia et Agences de l'eau.

Redevance pour assainissement

Somme d'argent payée par les usagers raccordés à l'assainissement collectif * , sur leur facture d'eau. Les usagers d'une installation * d'assainissement * non collectif doivent s'acquitter d'une redevance * particulière destinée à financer les charges du service public d'assainissement non collectif.

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et Agences de l'eau.

Redevance pour modification du régime des eaux - voir "Redevance pour obstacle sur les cours d'eau"
Redevance pour obstacle sur les cours d'eau

Somme due par tout propriétaire d'un ouvrage qui constitue un obstacle continu entre les deux rives * d'un cours d'eau * (à l'exception des ouvrages faisant partie d'installations * hydroélectriques assujetties à la redevance * pour prélèvement * sur la ressource en eau * , ou dont la dénivelée est inférieure à 5 m, ou implantés sur les cours d'eau dont le débit * moyen interannuel est inférieur à 0,3 m3/s au droit de l'obstacle).

Source : Ministère chargé de l'environnement et Cour des comptes et Agences de l'eau.

Redevance pour pollution d'origine domestique

Somme d'argent payée par tous les habitants d'une commune en fonction de leur consommation d'eau. Les actions individuelles de chaque habitant pour réduire sa propre consommation (chasse au gaspillage, lutte contre les fuites...) permettent d'agir directement sur les montants versés.

Source : d'après Agences de l'eau.

Redevance pour pollution d'origine non domestique

Somme d'argent payée par les industriels en fonction de l'importance de la pollution rejetée * . Elle a étécette redevance * a pour objectif d'inciter les entreprises et industriels à réduire leurs rejets * . Les taux de redevance sont fixés par éléments polluants * et peuvent être modulés par zone, pour prendre en compte l'état du milieu naturel * .

Source : d'après Agences de l'eau.

Redevance pour pollutions diffuses

Somme d'argent payée par les producteurs de produits phytopharmaceutiques. Cette redevance * prend en compte le niveau de toxicité * et de dangerosité des substances * utilisées dans les activités agricoles et de jardinage. Elle incite ainsi les utilisateurs à orienter leur choix vers des produits moins polluants * .

Source : d'après Agences de l'eau.

Redevance pour prélèvement

Somme d'argent due en contrepartie d'un prélèvement * d'eau, quel que soit l'usager (collectivité, industriel, agriculteur) en fonction de seuils * spécifiques. Cette redevance * a généralement deux composantes : l'une assise sur la quantité d'eau prélevée, l'autre sur la quantité d'eau consommée (c'est-à-dire prélevée et non restituée au milieu naturel * ).

Source : d'après Agences de l'eau et Cour des comptes.

Redevance pour protection des milieux aquatiques

Somme d'argent payée par les pêcheurs, au moment où le permis de pêche est délivré. Elle est perçue par les fédérations départementales ou interdépartementales des associations agréées de pêche et de protection des milieux aquatiques, auprès des associations agréées de pêcheurs amateurs aux engins et filets et auprès des associations agréées de pêche professionnelle en eau douce * .

Source : d'après Agences de l'eau.

Redevance pour stockage d'eau en période d'étiage

Somme d'argent payée par les personnes qui procèdent au stockage de tout ou partie du volume écoulé dans un cours d'eau * en période d'étiage * (sous réserve que la capacité de l'installation * soit supérieure à un million de mètres cubes). Le montant de cette redevance * dépend d'un taux et d'une assiette, cette dernière étant le volume d'eau stocké pendant la période d'étiage * . La période ainsi que le taux sont définis par les instances de bassin * , en fonction du régime hydrologique du cours d'eau.

Source : d'après Agences de l'eau.

Réempoissonnement - voir "Alevinage"
Référentiel

Spécifications et ensemble structuré d'informations * utilisés pour l'exécution d'un système d'information * , constituant un cadre commun à plusieurs applications. Le Service d'administration national des données * et référentiels sur l'eau (Sandre) produit des documents de spécification * et des jeux de données de référence * constituant le référentiel des données du Système d'information sur l'eau * (SIE).

Source : d'après Commission de l'informatique et des composants électroniques.

Reflux - voir "Marée descendante"
Régie

Mode de gestion directe (exploitation) d'un service public par la commune ou l'établissement public de coopération intercommunale qui est responsable de ce service.

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement.

Régime d'écoulement

Mode de mouvement des particules fluides entre elles lors d'un écoulement * .

Source : d'après Ecole nationale supérieure d'hydrologie.

Régime des cours d'eau - voir "Hydraulique fluviale"
Régime hydraulique
Ensemble des variations de l'état et des caractéristiques d'une formation aquatique qui se répètent régulièrement dans le temps et dans l'espace et passent par des variations cycliques, par exemple saisonnières.
Source : d'après Agence de l'eau Rhône-Méditerranée et Corse.

Région biogéographique

Vaste zone qui présente des conditions écologiques relativement homogènes (climat notamment) avec des caractéristiques communes en termes d'espèces * . La directive * "habitats * , faune * , flore * " définit onze régions biogéographiques terrestres et sept régions biogéographiques marines. La France est concernée par quatre régions terrestres (atlantique, alpine, continentale et méditerranéenne) et deux régions marines (marine atlantique et marine méditerranéenne).

Source : d’après MNHN.

Région hydrographique

Partie d'un bassin hydrographique * , et 1er ordre de la partition du découpage hydrographique français. Ce découpage regroupe en effet l'ensemble des quatre partitions hiérarchisées du territoire réalisées selon des aires hydrographiques croissantes : Région hydrographique (1er ordre), Secteur hydrographique * (2ème ordre), Sous-secteur hydrographique * (3ème ordre), Zone hydrographique * (4ème ordre). Un secteur est découpé suivant un maximum de 10 sous-secteurs, et un sous-secteur est découpé suivant un maximum de 10 zones hydrographiques.

Source : d'après AFB et OIEau.

Registre des zones protégées

Registre établi à l'échelle d'un bassin hydrographique * identifiant * les zones désignées comme nécessitant une protection spéciale dans le cadre de la législation communautaire en vigueur : zones vulnérables * (directive * « Nitrates * »), zones sensibles * (directive « Eaux résiduaires * urbaines »), zones désignées au titre de la directive « Natura 2000 * », etc. L'échéance pour établir le registre des zones protégées * est décembre 2004. Ce registre doit ensuite être régulièrement mis à jour.

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB.

Règlement d'assainissement
Outil d'orientation et d'arbitrage rédigé par la commune, qui définit les conditions de raccordement des usagers au réseau d'assainissement * et les relations existantes - ou à créer - entre l'exploitant de ce service et les usagers domestiques et industriels. Pour les raccordements non domestiques, sont ainsi fixées : les valeurs-limites de flux et de concentrations * des composés acceptables, la liste des composés indésirables, la procédure d'instruction des dossiers, etc.
Source : d'après ADEME.

Règlement d'eau
Règlement qui régit les modalités d'exploitation des barrages * ou des installations * hydrauliques * en général. Depuis 1995, approuvé par arrêté * préfectoral, il est établi à l'issue d'une enquête publique * . Il mentionne les règles de gestion des ouvrages (débit minimal * , débit réservé * , lachûre,...). Pour les ouvrages de soutien d'étiage * (en situation normale et en situation de crise), il doit permettre de préciser comment la ressource en eau * sera partagée entre les prélèvements * et le débit * maintenu dans les cours d'eau * .
Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB.

Règlement sanitaire départemental
Règlement d'hygiène et de sécurité arrêtée * par le préfet. Le règlement sanitaire départemental complète les règles du code de la santé publique et en précise les modalités d'application locales. Il existe un règlement sanitaire départemental type (= Référence).
Source : d'après Ifremer.

Régularisation des cours d'eau
Action de créer et/ou de gérer un ensemble d'aménagements sur le cours d'eau * ou le bassin versant * visant à réduire les variations du régime hydrologique d'un cours d'eau (étiage * prononcé, crue * torrentielle,...).
Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB.

Réhabilitation
Action consistant à réparer les fonctions endommagées ou bloquées d'un écosystème * , en ayant recours à des solutions plus lourdes, pour remettre l'écosystème sur sa trajectoire dynamique et rétablir un bon niveau de résilience * .
Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB.

Réhabilitation d'un site pollué
Ensemble d'opérations (réaménagement, traitement de dépollution * , confinement, résorption des déchets * , contrôles institutionnels...) effectuées en vue de rendre un site apte à un usage donné.
Source : d'après Ademe.

Réhabilitation de réseau

Remise en état d'un réseau d'eau potable * , d'assainissement * ou de fluide industriel dégradé. La réhabilitation * d'un réseau contribue au rétablissement de conditions optimales pour son exploitation.

Source : d'après Société auxiliaire des distributions d'eau.

Réhabilitation paysagère

Réaménagement d'une zone artificialisée, possiblement à l'état de friche, afin de la rendre praticable et attractive pour les riverains tout en l'intégrant dans le paysage.

Source : d'après ONF.

Rejet

Action de jeter, déverser ou laisser s'écouler dans les eaux superficielles, souterraines ou les eaux de mer * une ou des substances * quelconques. Les rejets peuvent être d'origine industrielle, domestique (collectivité urbaine,...), agricole (élevages,...). Ils peuvent être ponctuels ou diffus.

Source : d'après Ministère en charge de l'environnement.

Rejet de temps de pluie

Entraînement, par ruissellement * , des matières accumulées sur les surfaces imperméabilisées de l'exploitation (aires d'exercice, aires de passage du troupeau, zones de stockage du fumier, etc. ), lorsqu'aucun dispositif n'est mis en place pour recueillir ces écoulements * .

Source : d'après Agence de l'eau Rhin-Meuse.

Rejet en cours d'eau

Déversement d'effluents * ou de polluants * dans les cours d'eau * .

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement.

Rejet en égout

Action de jeter, déverser ou laisser s'écouler les eaux de ruissellement * (découlant principalement des pluies) ainsi que les eaux usées * (produites par les différentes activités humaines) dans les égouts * d'une ville.

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et Ville de Paris.

Rejet en mer

Déversement d'effluents * ou de polluants * en mer * .

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement.

Rejet en sous-sol

Déversement d'effluents * ou de polluants * sur le sol ou infiltration * dans les sous-sols.

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et Brgm.

Relation nappe rivière
Echange d'eau dans un sens ou dans l'autre entre une nappe et un cours d'eau * . Suivant le niveau de la ligne d'eau, et les saisons, la nappe alimente le cours d'eau ou est alimentée par celui-ci notamment lors des inondations * . Dans le cas de karst * ces relations sont importantes et localisées.
Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB.

Relations nappe-rivière - voir "Echange nappe rivière"
Remblai

Ouvrage ou levée * de matériaux rapportés, généralement destiné à assurer une continuité de niveau pour un ouvrage.

Source : d'après Centre national des ressources textuelles et lexicales.

Reméandrage

Technique consistant à allonger le tracé et à réduire la pente d'un cours d'eau * pour rendre sa morphologie * plus sinueuse et lui faire ainsi retrouver ses fonctions hydrobiologiques.

Source : d'après CELF.

Remontée de nappe

Mouvement ascendant du niveau de la nappe ou de la surface piézométrique dû à une réalimentation faisant suite à une période d'épuisement.

Source : d'après Unesco.

Renard
Passage emprunté anormalement ou créé par l'eau dans une digue * , dans un barrage * .
Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB.

Renaturation d'un milieu
Intervention visant à réhabiliter un milieu plus ou moins artificialisé vers un état proche de son état naturel d'origine. La renaturation se fixe comme objectif, en tentant de réhabiliter notamment toutes les caractéristiques physiques du milieu (reméandrage * d'une rivière recalibrée par exemple), de retrouver toutes les potentialités initiales du milieu en terme de diversité biologique * , de capacité autoépuratrice etc. Plus ambitieuse que la restauration * , la renaturation a pour objectif de recréer de manière globale un fonctionnement écologique et une diversité biologique à la fois du lit * , des berges * , des écoulements * , etc., dégradés par des travaux hydrauliques * ou d'autres interventions humaines.
Source : d'après Agence de l'eau Rhin-Meuse.

Rendement d'épuration
Pour une station d'épuration * , rapport entre la pollution éliminée * et la pollution * traitée, calculé sur les matières oxydables * qui entrent dans la station.
Source : d'après Agence de l'eau Adour-Garonne.

Rendement de réseau

Volume d'eau consommé par les usagers (particuliers, industriels et autres) et le service public (pour la gestion du dispositif d'eau potable * ) rapporté au volume d'eau potable d'eau introduit dans le réseau de distribution.

Source : d'après AFB.

Repère de crue
Marque matérialisant les crues * historiques d'un cours d'eau * . Témoins des grandes crues passées, les repères de crue permettent de faire vivre la mémoire des inondations * que le temps ou les traumatismes peuvent parfois effacer. Ils se présentent sous différentes formes (trait ou inscription gravée dans la pierre, plaque métallique ou un macaron scellé, etc .) et on les trouve sur différents types de bâtiments (bâtiments publics ou privés, quais, piles de pont * , etc. ).
Source : d'après Agence de l'eau Rhin-Meuse.

Repères géographiques - voir "Coordonnées géographiques"
Repeuplement piscicole

Activité d'introduction ou réintroduction de poissons * d'élevage, le plus souvent en eaux douces * , à fin d'enrichir l'offre en poissons pour les pratiquants de la pêche sportive ou de loisir, ou parfois pour la pêche professionnelle ou la conservation d'une espèce * menacée.

Source : d'après Wikipédia.

Report de délai

Report de l'échéance de 2015 pour atteindre le « bon état * » des eaux, conformément à la directive * cadre sur l'eau 2000/60/CE. Le report le plus tardif, fixé à 2027, doit être justifié par au moins l'une des raisons suivantes : la faisabilité technique, les conditions naturelles, les coûts disproportionnés * , les événements de force majeur (pour les exemptions temporaires) ou la réalisation de projets répondant à des motifs d'intérêt général.

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB.

Reprofilage

Modification et homogénéisation du profil en long * du cours d'eau * (pente), dans le but d'accroître sa capacité d'évacuation. Le reprofilage d'un cours d'eau consiste à uniformiser sa pente, modifiant la zonation du profil en long. Ce type d'opération nécessite la suppression de la végétation rivulaire et des embâcles * du lit * .

Source : d'après AFB.

Réseau d'assainissement

Ensemble des ouvrages construits par l'homme pour canaliser les eaux pluviales * et les eaux usées * à l'intérieur d'une agglomération * . La majeure partie de ces ouvrages sont des canalisations souterraines reliées entre elles. Le réseau d'assainissement * est un des éléments constituant le système d'assainissement * .

Source : d'après OIEau.

Réseau de distribution d'eau potable

Partie du système d'alimentation en eau comprenant les conduites, réservoirs de réseau, les stations de pompage et autres équipements grâce auxquels l'eau est fournie aux usagers. Cette partie commence à la sortie des installations * de production d'eau potable * et se termine au point de livraison de l'eau à l'usager. Elle ne comprend pas les conduites et acccessoires privés des immeubles qui amènent l'eau aux points de consommation.

Source : d'après Ministères chargés de l'environnement et de la santé et AFB.

Réseau de mesures

Dispositif de collecte de données * correspondant à un ensemble de stations de mesure * répondant à au moins une finalité particulière (réseau de mesures hydrométriques, réseau de mesures piézométriques,...) et sur lesquelles sont effectués des mesures ou des prélèvements * en vue d'analyses * . Chaque réseau respecte des règles communes qui visent à garantir la cohérence des observations, notamment pour la densité et la finalité des stations de mesure, la sélection de paramètres * obligatoires et le choix des protocoles de mesure, la détermination d'une périodicité respectée.

 

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB.

Réseau de référence
Réseau de stations de mesure * qui permet de définir les conditions de référence pour la surveillance des masses d'eau * .
Source : d'après Ministère chargé de l'écologie.

Réseau hydrographique
Ensemble des milieux aquatiques (plans d'eau * , cours d'eau * , eaux souterraines * , zones humides * , etc.) présents sur un territoire donné, le terme de réseau évoquant explicitement les liens physiques et fonctionnels entre ces milieux.
Source : d'après Agence de l'eau Adour-Garonne.

Réseau séparatif
Réseau séparant la collecte des eaux domestiques * dans un réseau et les eaux pluviales * dans un autre. Le système séparatif * a l'avantage d'éviter le risque * de débordement d'eaux usées * dans le milieu naturel * lorsqu'il pleut. Il permet de mieux maîtriser le flux et sa concentration * en pollution * et de mieux adapter la capacité des stations d'épuration * .
Source : d'après CIEau.

Réseau trophique

Ensemble de chaînes alimentaires reliées entre elles au sein d'un écosystème * . Un réseau trophique désigne l'ensemble des relations trophiques existant à l'intérieur d'une biocénose * entre les diverses catégories écologiques d'êtres vivants constituant cette dernière (producteurs, consommateurs, décomposeurs). Les réseaux trophiques sont affectés par les changements globaux, en particulier ceux liés au dérèglement climatique.

Source : d'après Wikipédia.

Réseau unitaire

Réseau évacuant dans les mêmes canalisations les eaux usées * domestiques et les eaux pluviales * . Le réseau unitaire cumule les avantages de l'économie (un seul réseau à construire et à gérer) et de la simplicité (toute erreur de branchement est exclue, par définition * ), mais nécessite de tenir compte des brutales variations de débit * des eaux pluviales dans la conception et le dimensionnement des collecteurs et des ouvrages de traitement.

Source : d'après CIEau.

Réserve en eau facilement utilisable (RFU)
Quantité d'eau du sol en dessous de laquelle une plante flétrit. Les doses d'irrigation * sont calculées à partir de la réserve en eau facilement utilisable (RFU) et on irrigue dès que celle-ci est épuisée. Elle est exprimée en mm.
Source : d'après Ministère chargé de l'écologie.

Réserve naturelle

Espace qui protège un patrimoine naturel remarquable, biologique et géologique, par une réglementation adaptée tenant compte du contexte local. Protéger, restaurer, connaître et gérer ce patrimoine sont les principales missions de la réserve naturelle.

Source : d'après Ministère en charge de l'environnement.

Réserve utile du sol (RU)

Eau présente dans le sol qui est utilisable par la plante. La réserve utile (RU) est exprimée en millimètres.

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB.

Réservoir biologique
Au sens du 1°du I de l'article L. 214-17 du code de l 'environnement, cours d'eau * , partie de cours d'eau ou canal * qui comprend une ou plusieurs zones de reproduction * ou d'habitat * des espèces * de phytoplanctons * , de macrophytes * et de phytobenthos * , de faune * benthique * invertébrée ou d'ichtyofaune * , et permettant leur répartition dans un ou plusieurs cours d'eau du bassin versant * .
Source : d'après Agence de l'eau Rhin-Meuse.

Réservoir d'eau

Infrastructure destinée au stockage de l'eau captée dans le milieu naturel * avant sa distribution dans un réseau. Les réservoirs d'eau constituent un tampon entre l'offre et la demande en eau.

Source : d'après Wikipédia.

Résilience

Capacité d'un écosystème * à résister et à survivre à des altérations * ou à des perturbations affectant sa structure ou son fonctionnement, et à trouver, à terme, un nouvel équilibre.

Source : d'après CELF.

Ressource disponible d'eau souterraine
Taux moyen annuel à long terme de la recharge * totale de la masse d'eau * souterraine auquel est soustrait le taux annuel à long terme de l'écoulement * requis pour atteindre les objectifs de qualité * écologique des eaux de surface * associées fixés à l'article 4, afin d'éviter toute diminution significative de l'état écologique * de ces eaux et d'éviter toute dégradation significative des écosystèmes * terrestres associés.
Source : d'après Ministère chargé de l'écologie.

Ressource en eau

Source * potentielle d'approvisionnement en eau permettant de satisfaire des besoins en eau liés à certaines activités humaines. Cette ressource peut être artificielle - par exemple un canal * - ou naturelle - par exemple un cours d'eau * ou un océan * .

Source : d'après AFB et OIEau.

Restauration

Action consistant à favoriser le retour à l'état antérieur d'un écosystème * dégradé par abandon ou contrôle raisonné de l'action anthropique.

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB.

Restauration de nappe

Intervention corrective visant à améliorer la qualité des eaux d'une nappe souterraine * .

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement.

Restriction d'usage

Passage de seuils * entraînant des mesures de restriction d'usage et de prélèvement * d'eau, pour faire face à une insuffisance de la ressource en eau * en période d'étiage * . Les mesures de restriction sont définies au niveau local par les préfets. Généralement, les mesures de limitation des prélèvements sont progressives (en fonction des seuils définis pour la vigilance, l'alerte, l'alerte renforcée ou la crise) et adaptées aux différents usages (domestique, agricole, industriel).

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement.

Résurgence

Réapparition à l'air libre, sous forme de source * , d'eaux infiltrées dans un massif calcaire.

Source : d'après Agence de l'eau Adour-Garonne.

Réutilisation d'une donnée publique

Se dit de tout usage d'une donnée * publique en dehors des usages découlant de la mission de service public. Cette réutilisation peut viser un usage commercial.

Source : d'après AFB.

Réutilisation de l'eau

Utilisation des eaux usées * , par exemple en agriculture, après leur passage en station d'e traitement, au lieu d'être rejetées dans les cours d'eau * , plans d'eau * ou les eaux littorales * . Cette réutilisation permet d'une part de mobiliser une ressource en eau * supplémentaire et d'autre part de protéger les eaux réceptrices accueillant les eaux usées traitées * .

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement.

Revitalisation
Réparation ou rétablissement d'un cours d'eau * ou d'une partie de celui-ci, de manière à améliorer les propriétés écologiques du vivant : biologiques, chimiques et géomorphologiques.
Source : d'après Bernard Lachat (biologiste).

RFU - voir "Réserve en eau facilement utilisable"
Richesse spécifique

Nombre d'espèces * différentes recensées dans un même échantillon, permettant de mesurer la biodiversité * d'un milieu.

Source : d’après Ifremer et AFB.

Ripisylve

Formation végétale qui se développe sur les bords des cours d'eau * ou des plans d'eau * situés dans la zone frontière entre l'eau et la terre (écotones * ). Elle est constituée de peuplements * particuliers du fait de la présence d'eau pendant des périodes plus ou moins longues (saules, aulnes, frênes en bordure, érables et ormes plus en hauteur, chênes pédonculés, charmes sur le haut des berges * ). On distingue : le boisement de berge (généralement géré dans le cadre des programmes d'entretien des rivières) situé à proximité immédiate du lit * mineur, et la forêt alluviale * qui s'étend plus largement dans le lit majeur * . La nature de la ripisylve est étroitement liée aux écoulements * superficiels et souterrains. Elle exerce une action sur la géométrie du lit, la stabilité des berges, la qualité de l'eau, la vie aquatique, la biodiversité * animale et végétale.

Source : d'après Ministère chargé de l'écologie.

Risque

Mesure des effets d'un aléa * sur un territoire. L'importance d'un risque dépend donc de l'aléa mais aussi des enjeux exposés (populations * , biens et environnement) et de leur vulnérabilité * . Il n'y a pas de risque lorsque le territoire exposé à un aléa est dépourvu d'enjeux humains, matériels et environnementaux.

Source : d'après SOeS.

Risque de non atteinte du bon état (RNBE)

Risque * que les masses d'eau * d'un territoire donné ne remplissent pas, en 2015, les objectifs fixés dans le cadre de la directive * cadre sur l'eau (DCE * ).

Source : d'après Agence de l'eau Artois-Picardie.

Risque industriel

Risque * technologique relatif à une installation * industrielle. Les risques industriels sont soit chroniques (résultant des différentes formes de pollutions * susceptibles d'avoir un impact * sur la santé des populations * et sur l'environnement, telles que les émissions de métaux toxiques * , de composés organiques volatils ou de substances * cancérigènes), soit accidentels (imputables à la présence de produits ou procédés dangereux, susceptibles de provoquer un accident entraînant des conséquences immédiates graves pour le personnel, les riverains, les biens et l'environnement)..

Source : d'après DREAL Champagne-Ardenne.

Risque lié aux zones inondables

Atteinte à la vie, à la santé ou dommages * qui peuvent se produire dans les zones inondables * . Dans celles-ci, on peut distinguer plusieurs niveaux de risques * en fonction de la gravité des dommages à craindre compte-tenu de la hauteur de submersion, de la vitesse du courant (pour la crue * considérée) et de la vulnérabilité * des sites exposés.

Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB.

Risque majeur

Risque * se caractérisant à la fois par une faible probabilité d'occurrence d'un événement donné et une énorme gravité en cas de réalisation de cet événement (nombreuses victimes, dommages * importants aux biens et à l'environnement).

Source : d'après SOeS.

Risque naturel

Menace qu'un événement intempestif dangereux dû à un phénomène naturel, appelé aléa * , ait des effets dommageables, imprévus ou mal prévenus, sur les aménagements, les ouvrages et les personnes, les enjeux, plus ou moins graves, voire catastrophiques, selon leur vulnérabilité * . Un risque * naturel est donc la confrontation entre un aléa d'origine naturelle et des enjeux humains, économiques ou environnementaux.

Source : d'après DREAL Pays-de-la-Loire.

Risque sanitaire
Danger ou inconvénient (immédiat ou à long terme) plus ou moins probable auquel la santé publique est exposée. L'identification et l'analyse * des risques * liée à un phénomène (inondation * , contamination * ,...) permet généralement de prévoir son impact * sur la santé publique.
Source : d'après Ministère chargé de l'environnement et AFB.

Risque sanitaire comportemental
Risque sanitaire associé à l'activité de baignade * mais qui n'est pas directement liés à la qualité de l'eau.
Source : d'après Agence de l'eau Rhin-Meuse.

Rivage
Bord de la mer * (à ne pas confondre avec « rive * », bord d'un fleuve * ).
Source : d'après Ifremer.

Rive
Bord d'un cours d'eau * (à ne pas confonde avec « rivage * », bord de la mer * ) . On distingue la rive droite (en se plaçant dans le sens du courant d'un cours d'eau - de l'amont * vers l'aval * ), la rive droite est située sur la droite) et la rive gauche (en se plaçant dans le sens du courant d'un cours d'eau (de l'amont vers l'aval), la rive gauche est située sur la gauche).
Source : d'après Ifremer.

Rivière - voir "Cours d'eau"
Rivière intermittente - voir "Cours d'eau intermittent"
Rivière phréatique

Cours d'eau * dont le débit * provient majoritairement de la nappe phréatique * qu'il draine.

Source : d'après Comité national français des sciences hydrologiques.

Rivière souterraine

Cours d'eau * passant à travers une très grande cavité (par exemple une grotte ou une caverne) ou un ensemble de grandes cavités communicantes.

Source : Unesco.

RNBE - voir "Risque de non atteinte du bon état"
Rotation culturale - voir "Rotation des cultures"
Rotation des cultures

Technique en agriculture et en jardinage qui vise le maintien ou l'amélioration de la fertilité des sols et l'augmentation des rendements. On parle de rotation des cultures lorsque différentes cultures se suivent dans un certain ordre sur la même parcelle, la même succession de cultures se reproduisant dans le temps en cycles réguliers. Les rotation peuvent ainsi avoir des rotations biennales, triennales, quadriennale...

Source : d'après Wikipédia.

RU - voir "Réserve utile du sol"
Ruisseau

Petit cours d'eau * peu profond, au débit * modéré.

Source : d'après Wikipédia.

Ruissellement

Partie des précipitations * atmosphériques (pluie, neige) qui s'écoule à la surface du sol et des versants.


Rupture de digue

Destruction partielle ou totale d'une digue * . Les causes de rupture peuvent être techniques (dues à des vices de conception, de construction ou de matériaux, au vieillissement de l'ouvrage), naturelles (suite à des séismes, des crues * exceptionnelles, une tempête, une submersion marine, des glissements de terrain, une fragilisation par les terriers d'animaux) ou humaines (par insuffisance des études préalables et du contrôle d'exécution, par erreur d'utilisation, de surveillance et d'entretien, par malveillance).

Source : d'après DDT Côtes-d'Armor.